Que faire de cet objet ?

Faites savoir que vous aimez cet article : partagez le !

Nous avons tous au sein de nos cocons respectifs un objet déco qui nous a été donné ou offert avec beaucoup de générosité ! Merci au passage aux bienveillants donateurs qui ont eu envie de nous faire plaisir. 

VaseSi vous avez réussi à lui trouver une place, pas de souci, l’objet est certainement mis en valeur et l’acquéreur ravi de pouvoir le contempler chaque fois qu’il vous rend visite.

Dans le cas contraire, l’affaire se corse. Qui n’a pas eu un jour ce cadeau empoisonné qui ne colle ni avec la déco de son espace de vie, ni avec ses goûts et qui est plus un poids qu’un bonheur ! Au passage, ce cadeau, qui n’en est finalement pas un, c’est peut-être nous qui l’avons offert… A méditer ! Et oui… 

Dans tous les cas, que faire de cet objet ? Je vous dirai qu’il n’y a pas trente-six solutions. Et là, vous sentez ce sentiment de culpabilité vous envahir. Et oui, il faut passer à l’action ! 

Certains parmi nous le mettront quelque temps en évidence puis discrètement le feront disparaître du champ de vision des invités sans que personne un jour ne sache où ce bel objet a disparu. 

Certains encore assumeront de ne pouvoir lui trouver une place légitime et prendront la décision de l’enfermer quelque part, ou bien de l’offrir à leur tour, ou pire encore de le vendre ou de le jeter. Sacrilège ! Espérons qu’il ne devienne pas un objet porte-poisse… 

Sachez qu’il est parfois nécessaire de faire le tri et de se séparer du superflu. Je vous parle d’un objet mais pour certains, ils se reconnaîtront…, il s’agit de dizaines d’objets ! Conservez ce qui est inutile peut sembler rassurant.

La difficulté de la séparation est liée au sentiment d’abandon. Vous n’êtes pas très attaché à l’objet en lui-même, vous pouvez l’avouer, mais vous avez la conviction de briser un lien affectif, de trahir la personne qui vous a fait ce cadeau si vous décidez de vous en séparer.

N’accordez pas de valeur excessive à l’objet, l’important est de rester fidèle à ce que vous êtes, de construire jour après jour un intérieur qui vous ressemble et dans lequel vous vous épanouissez. Alors, dans cette perspective, chacun d’entre nous peut comprendre que l’objet que nous avons pris tant de soin à sélectionner et à offrir est, de temps à autre, inopportun.

Si tel est le cas, pas de panique, faites au mieux et surtout dites-vous que votre belle-mère, votre père, votre meilleure amie… tous comprendront, sans avoir besoin d’en parler, que ce cadeau est passé quelque part puisqu’il n’est pas là où ils l’espéraient. Peu importe…

 

 

Posté le 16 septembre 2013 dans Déco maison

Aline Marchand

Miss A(line) est particulièrement créative et à l'affût des tendances dans ses domaines d'activité : la décoration & la communication. Depuis juillet 2013, elle publie régulièrement des articles #déco, sur le blog de son site web, destinés à vous accompagner dans vos projets. Sur ses réseaux sociaux, elle poste, en plus, des actus, des événements et des coups de cœur. A suivre !

Responses (6)

  1. Raconte-moi Aït Ourir
    17 septembre 2013 at 17:05 · Répondre

    Bonjour,
    Votre article est effectivement plein d’humour. J’ai pour ma part non pas un mais plusieurs objets qui n’ont pas « encore » trouvé leur place. L’attachement que j’éprouve à l’égard de leurs donateurs nourrit la culpabilité que vous évoquez si bien ! Tout est une question de temps…

    • Aline
      Aline
      17 septembre 2013 at 22:17 · Répondre

      Merci Raconte-moi Aït Ourir pour cet échange!
      Ces situations font partie de nos vécus individuels et peuvent prêter à sourire… Face à l’objet, on peut ressentir la culpabilité de ne pas lui trouver la place qu’il mérite ou la culpabilité de s’en séparer : entre les deux il est nécessaire de choisir l’issue la plus favorable à soi-même. La réponse est alors très personnelle.

  2. Le corse
    16 septembre 2013 at 14:58 · Répondre

    Bonjour Aline,
    Je trouve votre article plein d’humour et certaines situations sont notre quotidien. En effet, qui n’a pas d’objet « difficile à porter »? Il m’est impossible de ne garder que le nécessaire et de me séparer d’objets qui m’ont été offerts et qui sont bien « encombrants » malgré leur côté affectif. Je vais, comme vous le dites justement, essayer de rester fidèle à ce que je suis. Et ce n’est pas à un objet que nous devons porter de l’affection mais bien aux êtres qui nous sont chers…

    • Aline
      Aline
      16 septembre 2013 at 15:55 · Répondre

      Je vous remercie Le Corse pour ce partage d’expériences. Comme vous le soulignez très bien, l’objet ne doit pas être réduit à la représentation d’une relation. Un objet a de nombreuses fonctions : décorative, usage, utilitaire… Il doit participer à l’embellissement de nos intérieurs et refléter nos personnalités. Dans le cas contraire, s’en séparer ne peut être que bénéfique. Sans oublier que cet objet peut trouver la place qui lui est due dans un autre cocon.

  3. Jean Darc
    16 septembre 2013 at 12:24 · Répondre

    Bonjour,
    c’est vrai que nous ne sommes pas toujours objet du désir!
    Faire plaisir reste l’objectif. Comment ou par quoi reste la question. Pour ma part, je préfère le chèque cadeau en sélectionnant tout de même en fonction de la personne.
    Concernant ce vase, je suis prêt à vous en débarrasser car il peut s’intégrer harmonieusement dans mon intérieur.

    • Aline
      Aline
      16 septembre 2013 at 13:04 · Répondre

      Jean,
      Je vous remercie de votre message. La carte cadeau dans une enseigne pré-sélectionnée peut, en effet, être une bonne solution! Pour ce qui est du vase, comme l’atteste votre remarque, il aurait pu être ce bel objet offert qui ne correspond malheureusement pas aux goûts des hôtes ou qui est incapable de s’intégrer harmonieusement à la décoration. Chez vous, il aurait sans doute été à sa place…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UA-42875377-1
Back to Top